L'éléphant de Sa Majesté
نبذة مختصرة: 

“Pour saluer la mémoire de Saadallah Wannous, décédé à Damas le 14 mai 1997, la Revue d’études palestiniennes publie une traduction de l’une de ses premières pièces, Al-Fîl yâ malik al-zaman, parue en 1969 et maintes fois rééditée.
Né en 1941 à Husayn al-Bahr, près de Tartous, en Syrie, Saadallah Wannous est généralement considéré comme l’auteur dramatique le plus significatif dans le monde arabe durant ces trente dernières années. Son œuvre comprend quinze pièces de théâtre qui se répartissent en deux grandes périodes séparées par douze années de silence : de 1965 à 1977, avec Une fête pour le 5 juin, La Tête du mamelouk Jâbir, Une soirée pour Abou Khalîl al-Qabbânî et Le roi est le roi ; et de 1990 jusqu’à sa mort, avec notamment Miniatures et Rituel pour une métamorphose (traduction française de Rania Samara, Sindbad, Actes Sud Papiers, 1996). Pour les deux périodes, les thèmes sont puisés le plus souvent dans l’histoire locale, mais la première est marquée par la recherche d’un théâtre populaire, lieu de débats et instruments de politisation, alors que la seconde campe plutôt des individus complexes, dans leurs contradictions et leurs tâtonnements. Certes ces individus restent pris dans la relation qui a toujours préoccupé Wannous, celle de la société avec le pouvoir, mais ils n’abdiquent pas leurs individualités et ne sont pas de simples masques de telle ou telle position politique.
Saadallah Wannous, par ailleurs, a dirigé la revue trimestrielle Al-Hayât al-masrahiyya (La vie du théâtre) et la série d’ouvrages collectifs Qadâyâ wa shahâdât (Questions et témoignages) consacrés à une critique radicale, résolument moderniste, de la pensée arabe d’hier et d’aujourd’hui. Son dernier texte, Voyage dans les territoires inconnus d’une mort provisoire, publié quelques mois avant sa disparition, est le terrible témoignage d’un homme qui se savait condamné. Il n’a pas d’équivalent dans la littérature arabe contemporaine.”

اقرأ المزيد