Le Livre du fils
Abstract: 

Récemment établi à Londres où il collabore à diverses publications en langue arabe, Muhammad al-Qaysî fait partie des figures en vue de la jeune poésie palestinienne dont il partage le dilemme poétique : comment exprimer le destin national du peuple palestinien sans renier le caractère intime de l’expérience poétique, souvent rendue, chez cet auteur, sur un mode fondamentalement pessimiste (par exemple, <i>Sous le jour de sa beauté, et moi, sous celui de ma tristesse [Mudâ’un bi-jamâli-hâ wa mudâ’un anâ bi-huznî], 1990 ; Toute cette splendeur et toute transparence [Kullu hadhâ al-bahâ’ wa kullu shafîf] </i>, 1993). En empruntant les voies d’une autobiographie en fragments, relayée, à certains moments, par les éclats de l’écriture poétique, <i>Le Livre du fils (Kitâb al-ibn)</i>, propose une nouvelle réponse à cette interrogation désormais tout entière placée sous la figure tutélaire de la mère disparue.

Read more