Note à Kofi Annan
Abstract: 

« Abdel-Ghaffar, le propriétaire de l’immeuble le plus haut du quartier, immeuble qu’il a fait construire à la sueur de son front, comme il ne cesse de se flatter, Abdel-Ghaffar arpente le toit de son immeuble en songeant avec inquiétude au problème de ces chiens errants qui empoisonnent le sommeil du quartier avec leurs aboiements. Ils ne cessent pas de la nuit, et cela dérange Abdel-Ghaffar plus que quiconque, parce qu’il habite l’endroit le plus haut du quartier, si bien qu’il entend les aboiements de tous les côtés et n’arrive pas à dormir. »

Read more