«S'il y a de grands artistes, il y aura de grands hommes politiques»
Abstract: 

«Devant l’opposition du procureur militaire, le juge accorda 48 heures pour que soient dévoilées les charges pesant contre moi. Soixante-douze heures de cellule d’isolement plus tard, je comparaissais devant deux interrogateurs. L’un d’eux me lança : “Quelle perte ! J’aurais préféré que tu restes un an ou deux parmi nous pour que tu oublies la peinture… Mais bon, on en aura de nombreux autres comme toi”, avant de m’inviter à lui faire cadeau d’un portrait. “Au fait, Hani, t’es droitier ou gaucher ?” Les voyant venir, je lâchai un “gaucher” trompeur et m’efforçai d’expédier le portrait tant bien que mal. “Nous ne sommes pas amis”, dis-je à l’homme lorsqu’il me demanda de lui dédicacer le croquis. Les insultes fusèrent et, subitement, mon bras gauche était frappé à coups de crosse. Le bras fracturé, il me fallut quatre heures pour rejoindre Ramallah.»

Read more