Joseph Samaha (1949-2007)
In Remembrance
1949 - 2007
Abstract: 

“Pendant trois décennies, d’abord à Beyrouth, dans le quotidien As-Safîr, ensuite à Paris dans l’hebdomadaire AL-Yawm Al-Sâbi‘, puis de nouveau dans As-Safîr, enfin dans le journal qu’il a lui-même fondé, Al-Akhbâr, Joseph Samaha a toujours été l’éditorialiste indispensable, celui qu’il fallait lire à tout prix. Lorsqu’on partageait son point de vue, on était rassuré et on s’emparait spontanément de ses arguments pour les ressortir dans les discussions. Et lorsqu’on était en désaccord avec lui, on se sentait défié, forcé de réfléchir et de réagir. Car cet homme, ce militant, cet écrivain, outre son pouvoir personnel de séduction, étayait ses convictions d’une solide culture politique et déployait à leur service un style tout en nuances. Ainsi que l’a écrit un fin connaisseur, Ahmad Beydoun, il prenait ses lecteurs par la main comme s’il voulait leur apprendre à danser, et à chaque éditorial, il leur faisait découvrir de nouveaux pas et des figures inédites. Dans un Liban déchiré, où les clivages politiques, doublés de crispations communautaires, menacent de provoquer une nouvelle guerre civile, Joseph Samaha était l’un des très rares hommes publics à entretenir dans les deux camps des relations d’amitié vraies. Autour de son cercueil, ses adversaires politiques n’étaient pas moins nombreux que ceux qui défendaient avec lui une autre idée du Liban.
Partageant la douleur des proches de Joseph Samaha, la Revue d’études palestiniennes publie ci-dessous plusieurs témoignages sur sa vie et son inestimable apport au débat politique dans le monde arabe. Nous les avons fait précéder d’un texte qu’il a écrit le lendemain du départ des combattants palestiniens de Beyrouth en 1982. Il résume l’engagement de toute une génération – qui reste encore le nôtre.”

Read more