La Palestine et la crise du Golfe : premier bilan
نبذة مختصرة: 

“On a souvent entendu répéter au cours des derniers mois, dans certaines capitales arabes et dans les pays du Nord, que la cause palestinienne était la grande perdante de la crise ouverte dans le Golfe et que le comportement du leadership palestinien n’a pas aidé à surmonter cette perte mais l’a au contraire aggravée. Avant d’exposer les arguments qui appuient cette thèse et ceux qui permettent leur réfutation, il convient de se donner un élément de référence pour déterminer la perte ou le gain. Cet élément de référence, c’est inévitablement la situation de la cause palestinienne à la veille du 2 août 1990,” écrit Samaha.
Or, la situation politique était bien sombre à la veille du 2 août 1990 : la conférence internationale était?? delete oubliée, le blocage du plan Baker par Israël, un soutien arabe insuffisant à la cause palestinienne, une immigration juive massive, le soulèvement palestinien se poursuivant sans aucune perspective de solution politique, un rôle européen limité. Pour Samaha, l’OLP voulait un engagement pacifique, et la volonté de voir un monde arabe uni et fort après cette épreuve.

اقرأ المزيد